Caraïbes, plages et cocotiers

Publié le par Delph et Svin

Que de chemin parcouru et d'aventures vécues encore depuis le dernier article.

Après Guatape, nous sommes partis à Medellin, une ville toute de briques vêtue. Pas exceptionnellement belle mais elle a son charme. Située dans une vallée, c'est sur ses hauteurs que nous avons decolé pour une séance de parapente. D'un côté de la montagne, nous avions vue sur la ville et de l'autre sur la campagne. De supers sensations pour notre première dans les airs. On espère en refaire en France. À Medellin on était hébergé chez deux collocs étudiantes très souriantes; Laura (ou Catalina car ici ils peuvent choisir entre leurs prénoms) et Ximena. Avec elles, on a bien mangé, beaucoup bavardé et joué au bowling. Un moment très amusant pour nous car c'était à l'ancienne avec une fiche de score manuelle et non un compteur électronique.

De Medellin, nous avons pris l'avion pour la côte caraïbe et Carthagène des Indes (car il y a une autre Carthagène en Espagne). Dans cette jolie ville au centre colonial très charmant, nous étions hébergés chez Tatiana. Cette barwoman dynamique vit dans un appartement avec vue sur un lac et sur la mer. Il faisait très chaud dans cette ville où la mer n'est pas très belle mais vraiment bouillante. A tel point d'ailleurs que s'y baigner ne nous a pas rafraîchi. On a également rejoint une petite île à l'eau plus claire.

Ensuite, nous avons fait nos aurevoirs à notre nouvelle amie colombienne pour rejoindre Taganga un petit village au bord d'une crique. C'est ici que nous avons passé notre diplôme de plongée. Pour y arriver, on a effectué 6 plongées dont 2 pour apprendre les bons réflexes en cas d'incidents. On a vu énormément de poissons colorés dans la barrière de corail au large du village. On vous laisse les découvrir en photo. Avec ce diplôme, on peut désormais plonger jusqu'à 18M et on a très hâte de le refaire. C'est une expérience vraiment extraordinaire de découvrir le monde sous-marin et ses habitants. Des pluies de poissons tout autour de nous... Sublime.

A peine remis de nos émotions , un autre lieu magnifique nous attendait, le parc Tayrona. Pour y accéder, 2 heures de marche dans une forêt tropicale humide sont nécessaires. Il y fait très chaud mais le jeu en vaut la chandelle car une fois arrivés, on passe d'une plage magnifique à l'autre pour bronzer et se baigner. Dans cette eau turquoise limpide bordée de sable blanc et de cocotiers, nous avons fait un peu de snorkelling (nage en surface avec masque et tuba). On a vu beaucoup de poissons et une magnifique tortue. Quel régale encore! On a passé deux jours dans ce parc car la vie y est chère et notre programme était encore chargé.

En effet, direction Palomino pour se poser, profiter de son calme et de son eau chaude puis ensuite départ pour la région la plus au nord du pays; la Guajira. Région assez pauvre pas facile d'accès mais une fois de plus on ne sera pas déçu. C'est en 4x4 qu'on rejoint Cabo de la Vela le 1er jour. Une fois arrivés (de nuit), on se sent comme dans un western dans ce village vide composé d'une seule rue interminable. Accueil au premier abord un peu glacial malgré les 30 degrés. Finalement, le lendemain, après une heure de marche (et quelques minutes à l'arrière d'un pick-up), un décor fantastique nous attendait. Une mer d'un bleu intense entourée par une côte de sable rouge et un désert gris/orangé. Quel contraste ! Quel plaisir aussi de se baigner dans ce lieu. A notre retour au village, on file se rafraichir dans la mer qui s'appelle ici la piscine tant l'eau y est calme et basse. Le soir venu, comme la veille, c'est une douche au seau qui nous attend et toujours sans lumière car le groupe électrogène de l'hôtel familial est toujours en panne et il n'y a pas de réseau public.

Vous l'avez compris, on était déjà dans un lieu un peu perdu mais, comme ça ne suffisait pas, on a repris un 4x4 à 5h du matin pour aller deux heures plus haut à Punta Gallina. On est notamment passé devant un petit phare qui est le lieu le plus au nord d'Amérique du sud. Après avoir été à Ushuaia le plus au sud, nous voilà donc à l'opposé - nous rappelant donc tout le chemin parcouru -. En fin de matinée, nous sommes également allés sur une dune de sable qui se jette dans la mer. Pendant cette excursion on a rencontré beaucoup de français très sympathiques avec qui nous avons passé l'après- midi et la soirée où rien n'était prévu si ce n'etait observer la belle mangrove en profitant du calme du bout du monde.

Si le confort n'était pas forcément au rendez vous et l'accueil des locaux non plus, nous ressortons très contents de ces 3 jours dans cette région. En voyant la pauvreté qu'il y règne, cela nous rappelle aussi les difficultés qu'il existe toujours dans le partage des richesses.

Nous sommes sortis également fatigués de cette escapade donc on est reparti à Palomino se poser 3 jours - dans un hôtel confortable à l'accueil chaleureux -. On y a retrouvé Jullian et Pierre deux amis parisiens rencontrés dans la Guajira. Avec eux on a bien rigolé et fait un peu la fête.

Hier, nous avons rejoint Valle du Par où nous prenons l'avion aujourd'hui. On vous a mis des photos illustrants la manière de faire le plein ici. La région étant pauvre, beaucoup de gens vivent de petits boulots dont le trafic d'essence venue du Venezuela voisin. Les autorités ferment les yeux pour garder la paix sociale et tout ceci se fait donc au bord des routes. On vous parle rarement des choses qui peuvent paraître étranges car il est important de connaitre le pays pour ne pas le juger trop rapidement. De même, on a peu évoqué nos difficultés car elles font parties du voyage et c'est ce qui le rend aussi pétillant. On préfère vous laisser découvrir tous ces pays par vous mêmes :).

Dans les heures qui arrivent, on rejoindra les îles de San Andres et Providencia en plein coeur de la mer des caraïbes. On va y passer 15 jours avant de revenir ici pour redescendre à Bogotá par les villages coloniaux. Peut être qu'on fera un détour par la côte pacifique aussi. Encore de belles découvertes donc avant un retour qui arrive très vite...

Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Caraïbes, plages et cocotiers
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article